27
Mar
2017
0

“Frappes ciblées” dans “Les tueurs de la République”, sur Planète

“Frappes ciblées” est le deuxième volet des 2 documentaires sur les Tueurs de la République, que j’ai réalisés pour Planète +, diffusés à partir du 26 mars 2017. Il raconte comment nos présidents sont passés d’opérations ponctuelles d’assassinats ciblés au nom de la légitime défense à des opérations beaucoup plus offensives et militarisées pour “neutraliser” des “ennemis présumés de la France”, y compris des citoyens français.

 

tueurs 17tueurs 31tueurs 28

 

FRAPPES CIBLÉES

Les assassinats ciblés font partie des opérations les plus clandestines de nos services secrets. Pas seulement pour se venger. Mais pour éliminer de manière préventive des ennemis présumés de la France, avant même qu’ils ne nous frappent. C’est pendant la guerre d’Algérie que le Service Action a constitué ses équipes de « tueurs de la République », avec des ordres venus de l’Elysée. Ils ont ensuite continué d’opérer dans le plus grand secret, notamment pour neutraliser des ennemis et ont même voulu tuer le chef d’Etat libyen, Mouammar Kadhafi, sans y parvenir.

Après le scandale du Rainbow Warrior en 1985 qui a déstabilisé la DGSE, celle-ci a constitué une cellule encore plus clandestine de tueurs, baptisée la cellule Alpha, qui a opéré pour le compte du président Mitterrand. Jacques Chirac, lui, s’est opposé à toute politique d’assassinats ciblés, même lorsque les Américains le lui ont demandé après les attentats du 11 septembre 2001.

En revanche, ces opérations ont changé de nature et d’échelle à partir de 2008-2010 sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy. Avec la montée de la menace terroriste, la DGSE ne suffisait plus. Le chef de l’Etat a décidé d’employer désormais des moyens militaires plus offensifs et plus visibles, notamment les forces spéciales, pour mener des raids lors de prises d’otages et traquer des « cibles de haute valeur » pour les éliminer.

Suivant comme Nicolas Sarkozy les méthodes américaines, François Hollande s’est transformé en chef de guerre clandestine en 2013 au Sahel, donnant des consignes « d’éradication » et des ordres d’exécutions visant plusieurs dizaines de chefs terroristes. Il a franchi une étape supplémentaire en 2015 en commençant à cibler délibérément des djihadistes français partis en Syrie. Il demande de plus en plus souvent aux Américains de se servir de leurs drones armés pour nous aider à atteindre ces objectifs. Avec les risques d’engrenages.

Pour visionner un extrait du film (comment les listes des cibles sont préparées pour François Hollande, avec le témoignage de Fabrice Lhomme, coauteur du livre “Un président ne devrait pas dire çà”:

Tueurs de la République Film 2 Extrait 1/La “kill list” de Hollande from Vincent Nouzille on Vimeo.

 

pour voir le film en entier, c’est ici

 

You may also like

Le Bureau des légendes, le vrai et le faux
Macron prend la main sur l’antiterrorisme
La France sous-traite-t-elle des exécutions ciblées aux Irakiens?
Macron veut sa cellule antiterroriste à l’Elysée! Gare aux détails!

Leave a Reply