27
Mar
2017
0

“Vengeances d’Etat”, dans “Les tueurs de la République”, sur Planète +

“Vengeances d’Etat” est le premier volet des 2 documentaires sur les Tueurs de la République, que j’ai réalisés pour Planète +, diffusés le 26 mars 2017, et rediffusés le 27 mars. Il porte sur les opérations de représailles que la France – et surtout nos présidents successifs- a secrètement mené ces dernières décennies en riposte à des attentats, des prises d’otages ou des assassinats, et ce, de manière de plus en plus visible.

 

tueurs 13tueurs 6tueurs 19

VENGEANCES D’ÉTAT

La France n’a jamais eu la réputation d’appliquer la loi du Talion, comme le font Israël ou les Etats-Unis. Mais, en réalité, dans le plus grand secret, nos présidents de la République ont parfois décidé de représailles violentes contre des auteurs d’attentats commis contre des Français. Ils ont donné des consignes à des « tueurs de la République », des agents secrets du Service Action, le bras armé de la DGSE. Certaines de ces opérations ont échoué, d’autres ont réussi. La plupart sont demeurées secrètes. Et les présidents ont parfois hésité sur la conduite à tenir.

La traque du terroriste Carlos a par exemple donné lieu à des consignes différentes, par les présidentw Giscard d’Estaing et Mitterrand. Fallait-il le capturer ou le tuer ? Malgré son image plutôt pacifique, François Mitterrand était, en fait, partisan des répliques les plus dures. Il a secrètement approuvé des opérations Homo (pour homicides) après l’assassinat de l’ambassadeur Delamare au Liban en 1981 et il a commandité des ripostes sanglantes après l’attentat contre l’immeuble du Drakkar en 1983, autant d’opérations que ce film raconte dans le détail.

Jacques Chirac était beaucoup plus prudent concernant les vengeances d’Etat, ce qui n’a pas empêché les services de renseignement de demander aux Algériens de venger la mort des moines de Tibhirine en 1996. Plus décidé, Nicolas Sarkozy a ordonné que l’on neutralise tous les auteurs de l’embuscade d’Uzbin qui a tué 10 soldats français en Afghanistan en 2008. Et son successeur François Hollande, plus implacable que tous ses prédécesseurs, a érigé la vengeance en véritable principe. Il a notamment demandé à la DGSE que les responsables de la mort d’agents français en Somalie en 2013 soient « neutralisés ». Et l’ordre a été exécuté. La vengeance d’Etat est devenue systématique.

« Les Tueurs de la République », r…ngeances d’Etat plus ou moins réussies »

Le début du film Vengeances d’Etat:

Tueurs de la République Vengeances d’Etat/ Extrait 1/Planète + from Vincent Nouzille on Vimeo.

 

pour voir le film en entier, c’est ici

You may also like

Bureau des légendes, saison 4: à Moscou, tout est possible…
La guerre secrète des services français pour neutraliser les djihadistes de l’État islamique
Rise and kill first: une histoire des assassinats ciblés israéliens
Sur Europe 1: Après le Drakkar, l’échec de la DGSE

Leave a Reply