15
Jan
2017
0

Terrorisme: après la gauche “y’a qu’à”, c’est la gauche “faucon”!

La posture guerrière tient lieu de seule politique face au terrorisme. Y compris dans toute la gauche, désormais convertie aux exécutions ciblées. Une belle alliance populaire entre Guy Mollet et George Bush…

Les candidats à la primaire de la gauche gouvernementale sont tous des partisans de la fermeté face au terrorisme. Mais, lors du premier débat télévisé, interrogés sur le sujet des exécutions ciblées – dont j’ai révélé de nouveaux aspects dans mon livre “Erreurs fatales” – ils se sont aussi tous prononcés pour! Une unanimité plus que surprenante, lorsqu’on connaît les divisions qui peuvent alimenter la concurrence fratricide entre tous ses rivaux, allant d’une radicale de gauche presque libérale (Sylvia Pinel), à un socialisme à l’ancienne (Benoît Hamon) en passant par des “écologistes” autrefois plus sourcilleux sur les questions des droits de l’homme et un Premier ministre qui s’accroche à l’état d’urgence comme un talisman. A ce stade de consensus, ce n’est plus du débat, c’est de l’alignement sur la ligne “faucon”, qui rappelle autant les dérives guerrières d’un Guy Mollet que le bellicisme des néo-conservateurs de George Bush. Après la gauche “y’a qu’à”, la gauche “faucon” ratisse large…

Mais le contexte a évolué, accentuant l’acceptation par l’opinion depuis les attentats de ces politiques martiales. Et candidature au poste de chef des armées semble obliger les prétendants à un discours musclé. Celui qui hésiterait à répondre à la question sur les assassinats ciblés pourrait passer pour un mou. Mieux vaut se donner des allures de cow-boy prêt à dégainer, d’un Tonton flingueur vengeur à l’instar de François Hollande, qui avait parlé du sujet à mes confrères du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans “Un président ne devrait pas dire çà”.

7786081218_francois-hollande-le-26-novembre-2016-a-madagascar

 

Seul bémol dans les déclarations des candidats de gauche à la primaire: il faut mieux garder le secret sur ces opérations d’éliminations. Le président Hollande trop bavard, est fustigé non pour avoir ordonné des dizaines d’exécutions ciblées, mais pour en avoir parlé… La gauche “faucon” préfère qu’on cache ce côté sombre et arbitraire du pouvoir.

Donc, le débat semble clos dans toute la gauche, tout comme à droite d’ailleurs. Après avoir fustigé les assassinats ciblés menés à grande échelle par les Américains, plus personne ne semble vouloir se poser quelques questions de base sur cette politique quand elle menée par la France. Or, les interrogations ne manquent pas, que ce soit sur la légitimité de ces exécutions, sur leur légalité qui pose problème dans certains cas, et encore plus sur leur efficacité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. La posture guerrière suffit!

D’ailleurs, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, vrai “faucon”, l’a confirmé pour la première fois officiellement devant les membres de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015, lors d’une audition ces jours derniers:

“Quand un chef militaire décide de combattre la France avec des hommes armés, quelque soit sa nationalité, tchétchène, belge, allemande, tunisienne, ou française, c’est notre ennemi donc on le tape, donc on le cible.”

Jusqu’à présent, le gouvernement et les états-majors démentaient toute frappe ciblée nominative. C’est fini. Les confidences de Hollande et nos révélations ont fait basculer le ministre dans “le parler vrai”: oui, on cible et on tue!

drian3frappes

Quant aux autres aspects de la lutte anti-terroriste, qu’il s’agisse de prévention, de détection, de déradicalisation, de justice, de suivi dans les prisons, des fichés S et autres “trous dans la raquette” dans le dispositif français, dont je détaille les causes et les effets dans mon livre, passez votre chemin… Pas grave si on continue de ne rien vouloir voir, ni rien changer. Tant pis si on continue les mêmes erreurs fatales, comme le souligne l’analyste Abou Djaffar sur son blog. Pour le moment, les candidats n’ont guère de bilan, ni d’idées, ni de projets sur ces sujets. Courage: ils ont encore plusieurs débats pour se rattraper!

You may also like

Strasbourg: un attentat redouté depuis des années… et des questions
“Histoire secrète de l’antiterrorisme”: diffusion le 13 novembre sur France 2
Génération Beltrame
“Erreurs fatales”, l’édition de poche est parue

Leave a Reply