25
Sep
2020
0

“Les tueurs de la République”, réédition et nouvelles révélations

Le 30 septembre sortira en librairie la nouvelle édition augmentée de mon livre “Les tueurs de la République” (Fayard). La première édition, parue en janvier 2015, contenait déjà pas mal de révélations sur les assassinats ciblés et autres opérations menées par la France depuis 1958, et notamment plus récemment par François Hollande.

Depuis cette première édition, qui avait surpris beaucoup de monde, j’ai complété l’enquête, découvert certains épisodes, collecté de nouveaux documents inédits, rencontré de nouveaux témoins (notamment des anciens agents du SDECE et de la DGSE, mais aussi des membres des états-majors, des entourages présidentiels, de la défense, etc).

J’ai aussi poursuivi mon enquête, parce que l’actualité a été très dense depuis 2015, notamment du fait de la multiplication des attentats terroristes, de la guerre en Syrie-Irak contre l’Etat islamique, de la dégradation de la situation au Sahel. Et après que François Hollande ait confirmé et donné des précisions sur certaines opérations d’assassinats ciblés qu’il a reconnu avoir ordonnées, j’ai aussi voulu savoir si son successeur suivait ses traces

Cela donne une réédition dense, augmentée de 200 pages supplémentaires (560 au total!), nourri de nouvelles révélations, notamment sur la période Hollande et Macron, mais aussi sur des archives inédites du SDECE, dont je publie des extraits en annexe de mon livre, aux côtés d’autres documents sur le sujet.

Dans le Figaro Magazine du 25-26 septembre, je publie un article titré “Comment Macron mène ses guerres secrètes” actualisé et adapté du dernier chapitre de ma réédition, où je le présente, enquête à l’appui, comme “Macron, l’exécuteur“, aussi implacable, si ce n’est plus encore, que son prédécesseur. Cet article s’insère dans un dossier sur les “soldats de l’ombre” centré sur les forces spéciales et la DGSE.

Dans ce dossier, figurent également des extraits d’un livre paru ces jours-ci du général Christophe Gomart, ancien patron du COS (opérations spéciales) et de la DRM (renseignement militaire), “Soldat de l’ombre”, qu’il a écrit avec mon confrère Jean Guisnel.

Il y dévoile des frictions vives entre le COS et le Service Action de la DGSE, sur lequel il tire à boulets rouges. Il remet à jour un vieux conflit larvé, dont je parle longuement dans mon livre, et cela risque de provoquer, outre des crispations à la DGSE, quelques remous. Je reparlerais de ce sujet sensible.

 

Le Monde daté du 26 septembre publie, quant à lui, un article de mon confrère Jacques Follorou, qui met en avant certaines des révélations de ma réédition, en l’occurrence  plusieurs documents du SDECE datés de 1958 sur les assassinats ciblés décidés par la France, qui ciblaient notamment des citoyens français

J’y reviendrais également plus en détails. Notamment ici.

 

You may also like

“Les tueurs de la République”: des documents inédits sur les opérations “Homo”
L’espionnage fait sa révolution
Amiral Lacoste: un ancien patron de la DGSE qui assumait son rôle
Comment Marine Le Pen prépare 2022

Leave a Reply